Amitié sans frontières

Le forum est consacré à réunir des amis du monde entier pour un échange culturel et d'idées sur différents sujets!
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Bonjour
Jeu 4 Juil - 17:55 par Couleur café

» Joli temps de l'avent
Dim 9 Déc - 11:55 par Domi

» Bonjour
Sam 20 Oct - 12:07 par Domi

» Deux entreprises prestigieuses lorraines
Sam 29 Sep - 18:40 par Domi

» Janik Coat auteure illustratrice
Ven 21 Sep - 11:43 par Domi

» Peintres orientalistes
Mer 19 Sep - 0:30 par Domi

» L'huile de ricin
Mar 18 Sep - 15:23 par Domi

» Bonne nuit en poésie
Mar 11 Sep - 8:15 par Domi

» Une bonne nuit en compagnie de madame Butterfly, opéra de Puccini
Dim 9 Sep - 0:35 par Domi

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland
Forum
Sites favoris

Partagez | 
 

 Les naufragés de l'île Tromelin, une histoire authentique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domi
Admin


Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Les naufragés de l'île Tromelin, une histoire authentique   Dim 14 Juin - 18:15


Hebergement gratuit d image et photo




Présentation par l’éditeur :
Un minuscule bloc de corail perdu dans l’océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C’est là qu’échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L’Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d’esclaves. Les Blancs de l’équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l’eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s’enfuir. Faute de place, on n’embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.

Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s’est-il passé sur l’île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l’abolition de l’esclavage.

L’auteur
: Après Le Nabab, Devi et Au Royaume des Femmes, Irène Frain s’est plongée dans cette extraordinaire aventure et l’a restituée dans un roman vrai d’une bouleversante humanité.

Un extrait :

« Cette certitude, les jours où il travaille au chantier, se transforme en euphorie. Souvent, à la pause, les femmes entonnent des chants. Grâce à un tonnelet vide et à un bout de cuir que Castelan a consenti à lui abandonner après la fabrication du soufflet, un grand échelas un peu rêveur a réussi à se confectionner un tam-tam ; et chaque fois qu’on s’arrête pour souffler, il se met à tambouriner au pied de la prame. Aussitôt les chants commencent. Des hymnes si ardents et si graves que Keraudric, les premiers jours, les a pris pour des prières.
Il n’en est rien, l’a détrompé Joseph. Ce sont des chants d’amour ; et il lui en a traduit quelques bribes, « Même si le soleil était mon père, la lune ma mère, les étoiles mon peuple, la foudre mon fusil, tu resterais la fille que j’aime », […] »


Un avis :
Un ouvrage qui se lit et se dévore d’un trait. Le style est clair et rythmé par des phrases courtes. Le récit d’Irène Frain est bien sûr un roman, mais il est basé sur des faits réels. Irène Frain a su mêler l’imaginaire de la romancière avec les informations contenues dans des documents d’archives.

Ce roman détaille les conditions de vie de ces hommes et femmes sur cet îlot perdu dans l’océan Indien après le naufrage de L’Utile. Irène Frain a reconstitué l’atmosphère sur l’île en lisant les récits de l’époque et en s’imprégnant de l’ambiance du lieu lors de son voyage sur l’île Tromelin.

L’intérêt du roman est qu’il ne s’arrête pas simplement aux conditions du naufrage et de sauvetage des naufragés. En effet, on y retrouve aussi les mentalités et les réactions de l’époque, les démarches vaines réalisées pour aller chercher les Noirs restés sur l’île et la récupération des quelques survivants quinze années après le naufrage. Le livre d’Irène Frain donne donc une vision complète de l’affaire.

De plus, l’ouvrage se termine par une postface de Max Guérout concernant les missions archéologiques sur l’île Tromelin en 2006 et 2008 donnant ainsi au lecteur un aperçu sur les recherches en cours sur le sujet
.


http://www.lesnaufragesdeliletromelin.fr/interface.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les naufragés de l'île Tromelin, une histoire authentique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Frain, Irene] Les naufragés de l'ile de Tromelin
» Réapparition mystérieuse 20 ans après le naufrage
» L'ile, les naufragés de la terre perdue
» les naufragés de l'amour
» Les Naufragés d'Ythaq - Floch, Arleston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitié sans frontières :: Arc-en-ciel :: Bouillon de culture-
Sauter vers: