Amitié sans frontières

Le forum est consacré à réunir des amis du monde entier pour un échange culturel et d'idées sur différents sujets!
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Bonjour
Jeu 4 Juil - 17:55 par Couleur café

» Joli temps de l'avent
Dim 9 Déc - 11:55 par Domi

» Bonjour
Sam 20 Oct - 12:07 par Domi

» Deux entreprises prestigieuses lorraines
Sam 29 Sep - 18:40 par Domi

» Janik Coat auteure illustratrice
Ven 21 Sep - 11:43 par Domi

» Peintres orientalistes
Mer 19 Sep - 0:30 par Domi

» L'huile de ricin
Mar 18 Sep - 15:23 par Domi

» Bonne nuit en poésie
Mar 11 Sep - 8:15 par Domi

» Une bonne nuit en compagnie de madame Butterfly, opéra de Puccini
Dim 9 Sep - 0:35 par Domi

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland
Forum
Sites favoris

Partagez | 
 

 "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domi
Admin


Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun   Sam 23 Mai - 19:34

Je ne l'ai pas encore lu, mais j'en ai vu d'excellentes critiques. Il pose le problème de nombreux immigrés qui rentrent au pays, lorsque l'heure de la retraite sonne. Ce chibani (vieil homme aux cheveux blancs) dresse un bilan tout à fait aigri de sa vie. Ce livre est paru aux éditions Gallimard.




Voici la critique du Figaro:

L'auteur marocain signe un roman bouleversant sur le déracinement, l'intégration et la solitude.

Lever le voile sur les tabous de sa terre, en explorer les failles et les paradoxes : au fil de son œuvre, Tahar Ben Jelloun n'a eu de cesse d'ausculter la société marocaine. Sans naïveté ni concession. Bousculant souvent les repères de notre imaginaire collectif. Son nouveau roman revient, avec une grâce infinie, sur le sort de ceux qui ont quitté leur terre natale et construit leur vie de l'autre côté de la Méditerranée.

Au pays* dresse aussi le portrait de deux générations qui peinent à se comprendre. Mohamed s'est installé en banlieue parisienne dans les années 60. Homme simple, pudique, travailleur consciencieux, il trouve dans la religion équilibre et réconfort. A l'aube de la retraite, un profond malaise lui étreint le cœur. L'heure est au bilan. Et à la désillusion.

Alternant monologue intérieur et récit à la troisième personne, Tahar Ben Jelloun parvient à saisir au plus près l'âme et les blessures de cet homme, touchant à l'extrême. Les images de son passé ressurgissent et se mêlent à ses réflexions sur l'islam, le racisme, la difficulté de vivre dans un pays qui n'est pas le sien... Son plus grand désarroi ? Ne pas avoir su transmettre à ses enfants l'amour du Maroc et les valeurs de l'islam. Il faut dire que leur terre à eux, c'est la France... Ils se sont éloignés de leur père et des traditions : Mourad a épousé une jeune fille de Casablanca qui le méprise. Rachid a francisé son prénom en Richard. Le troisième s'est marié avec une espagnole, chrétienne, qui ne se convertira pas. Jamila a épousé un non-musulman et claqué la porte de la maison. La preuve d'un métissage et d'une intégration réussie ? Certes. Mais pour Mohamed, une réelle souffrance.

Dans un ultime sursaut, il part construire une maison sur sa terre natale pour accueillir toute sa famille. Cette dernière partie, la plus réussie du roman, prend des allures surréalistes. Alors que Mohamed poursuit son impossible rêve, les fantômes rôdent tandis que la maison grandit comme une ombre menaçante. Tel un personnage beckettien, il attend ses enfants dans cette étrange demeure. Elle sera son tombeau.


Voici un commentaire intéressant lu ici: http://reflets-mag.blogspot.com/2009/03/au-pays-de-tahar-ben-jelloun-et-mon.html

J'aime beaucoup l'image de "passeur de culture"...

"TOUT IMMIGRE EST UNE PASSERELLE, UN PASSEUR DE CULTURE
Bel hommage aux cheveux blancs, aux têtes chenues blanchies sous le harnais de l’immigration dont le rêve de retour au pays est anéanti par la volonté de leurs enfants de rester faire leur vie en terre européenne où ils sont nés. Esprits entreprenants et caractères d’acier. jeunes, ils se sont déracinés avec violence pour caresser un rêve de vie meilleur au pays d’accueil qui souvent tournera au cauchemar. En fin de vie, ils incarnent deux langues et deux cultures: celles du pays d’accueil et celle du pays d’origine. En principe ce bilinguisme devrait pouvoir faire lien entre les deux sociétés et deux cultures qui devraient s’enrichir, se féconder plutôt que de se combattre. Au lieu de cela, les têtes blanches ont assisté à une montée des vexations, des crispations et des communautarismes induits par les clivages identitaires."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oasien



Nombre de messages : 340
Age : 69
Localisation : Gabes- Tunisie
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun   Dim 24 Mai - 18:55

C'est la déchirure que vit beaucoup d'immigrés, qui se perdent entre deux civilisations: l'une est celles des aileux, l'autre est celle du pays dans laquelle ils sont nés et vécus, mais ni l'une ni l'autre ne les accepte bien qu'ils soient attachés à celle du pays où ils vivent. Ils ne sont ni musulmans ni chrétiens, ils perdent la foi qui est un élément d'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-paradis-oasis.blogspot.com
Domi
Admin


Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun   Dim 24 Mai - 20:03

Lui a gardé la foi, mais ce sont ses enfants qui ont suivi d'autres chemins. De retour au pays, il a perdu ses attaches. Sa descendance ne l'a pas suivi, chacun a fait sa vie en France. Ils va les attendre en vain, dans la trop grande maison qu'il avait construite pour les recevoir. Que faire? C'est un réel dilemme. S'ils restent en France, ils ne se sentent pas bien non plus. Je croise souvent dans ma ville, des immigrés ayant largement atteint l'âge de la retraite. Ils errent, le regard vide, à la fois ici et au pays, duquel ils gardent de lointains souvenirs. Je me suis souvent demandé pourquoi ils restent ici. A présent, je comprends un peu mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonna tamy
Admin


Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun   Lun 25 Mai - 9:03

malheureusement c est la pure realite et tahar ben jelloun a bien eclairi son bilan .

merci ma domi sur cet article qui est interessant et emouvant d autre part .
tamy

_________________
[http://cuisinetdelicesdetamy.blogspot.com/ lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun   Aujourd'hui à 20:22

Revenir en haut Aller en bas
 
"Au pays", nouveau roman de Tahar Ben Jelloun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour jerifran, notre " plat pays "
» Un nouveau roman avec Hercule Poirot.
» Reservation sejour depuis le site "autre pays": pas de sejour malin 40% disponible
» LA REMONTEE DES CENDRES de Tahar Ben Jelloun
» Tahar BEN JELLOUN (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitié sans frontières :: Arc-en-ciel :: Bouillon de culture-
Sauter vers: