Amitié sans frontières

Le forum est consacré à réunir des amis du monde entier pour un échange culturel et d'idées sur différents sujets!
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Bonjour
Jeu 4 Juil - 17:55 par Couleur café

» Joli temps de l'avent
Dim 9 Déc - 11:55 par Domi

» Bonjour
Sam 20 Oct - 12:07 par Domi

» Deux entreprises prestigieuses lorraines
Sam 29 Sep - 18:40 par Domi

» Janik Coat auteure illustratrice
Ven 21 Sep - 11:43 par Domi

» Peintres orientalistes
Mer 19 Sep - 0:30 par Domi

» L'huile de ricin
Mar 18 Sep - 15:23 par Domi

» Bonne nuit en poésie
Mar 11 Sep - 8:15 par Domi

» Une bonne nuit en compagnie de madame Butterfly, opéra de Puccini
Dim 9 Sep - 0:35 par Domi

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Amitié sans frontières sur votre site de social bookmarking
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland
Forum
Sites favoris

Partagez | 
 

 KES film de Ken Loach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domi
Admin


Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: KES film de Ken Loach   Mar 19 Mai - 22:55

Un très beau film, Une grande sensibilité, sans complaisance pour le système scolaire anglais. Vraiment très émouvant.

Une belle amitié entre un enfant et un faucon.


KES


de Ken Loach

GB, 1969, 110’

Avec David Bradley, Colin Welland, Freddie Fletcher

South Yorkshire, nord de l’Angleterre. La décade prodigieuse se termine, celle des sixties pendant laquelle le pays s’est retrouvé au centre du monde (Beatles, mini-jupe, James Bond, Coupe du Monde de football, Palme d’or à Cannes pour Knack de Richard Lester, etc.) et John Lennon va pouvoir chanter "The Dream is over" ("Le rêve est fini").


Billy, le jeune protagoniste de Kes, est un mal-aimé de 15 ans, bousculé par les faux-durs de son école comme par son frère aîné, tout cela devant une mère démissionnaire et un père enfui on ne sait où. Loach ne cherche pas à nous faire passer Billy pour un petit ange victime de son environnement. Un peu menteur, un peu voleur, bagarreur, Billy ne nous en apparaît que plus humain.

Lorsque le proviseur, qui ne sait que hurler et châtier à coups de baguette sur les doigts des mauvais élèves fumeurs, martèle à ses victimes : "Je ne vous comprends pas... Non, je ne vous comprends pas !", il s’abuse lui-même. Car ce n’est point de compréhension dont il est ici question. Mais de regard, d’attention. Billy l’explique au seul professeur qui veuille bien s’intéresser à lui :
"Si on a de mauvaises notes, c’est qu’on est abruti" [affirment les professeurs, qui] "n’attendent que la fin de la leçon. On ne les intéresse pas et c’est réciproque."
Ce regard, cette attention, voilà justement ce dont Billy a su faire preuve envers son jeune faucon. Un intérêt plein de respect. Billy sait-il qu’il parle de lui-même lorsqu’il évoque à l’enseignant son désir de laisser voler son oiseau librement, le sachant sauvage et impossible à apprivoiser ?
Et, enfonçant le clou, il revendique pour Kes son caractère unique, si différent de ces perroquets dont raffolent tant de gens, de ceux qui répètent en boucle, bien sagement et comme le chantait cette même année Ray Davies avec les Kinks : "Yes Sir, no Sir / Permission to speak Sir / Permission to breathe Sir / What do I say, how do I behave, what do I say ?" (1).
Cette aspiration à la liberté, cette revendication d’être unique et non robotolomisé, de vouloir échapper à la machine à broyer et à uniformiser que représente un système éducatif reposant tout entier sur l’ordre, la répression et l’hypocrisie, voilà ce qui anime en réalité Billy.

Si le constat de Ken Loach est sévère, il demeure juste de bout en bout et ne ferme pas la porte à l’espoir. Une magnifique scène le prouve. Celle où, encouragé par son professeur, Billy communique à ses camarades de classe sa passion pour son faucon, où lui, le cancre, utilise des mots techniques que même son prof ignore Mais cette porte restera-t-elle longtemps entrouverte ? Les applaudissements recueillis risquent fort de rester les seuls qui lui seront jamais accordés.

Ken Loach n’a pas choisi de raconter un conte de fée mais de montrer le sort réservé à ceux laissés sur le bord de la route, privés d’argent, de stabilité familiale, d’écoute, d’un système éducatif digne de ce nom.



Cet extrait est en Anglais, et je n'ai hélas pas trouvé de version originale sous-titrée..

Watch more [center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oasien



Nombre de messages : 340
Age : 69
Localisation : Gabes- Tunisie
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: KES film de Ken Loach   Mer 20 Mai - 0:24

Les animaux parviennent à s'aimer entre eux! Alors que les hommes sont encore loin de le comprendre!

Amour animal - planet
C'est une relation tendre qui lie un chat à une biche!
Mots-clés : amour amitié biche chat



Dernière édition par oasien le Mer 20 Mai - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mon-paradis-oasis.blogspot.com
Domi
Admin


Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: KES film de Ken Loach   Mer 20 Mai - 1:07

Ils ne connaissent pas les préjugés, ni la xénophobie..('Smile') C'est une très belle scène, pleine de tendresse. .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KES film de Ken Loach   Aujourd'hui à 22:55

Revenir en haut Aller en bas
 
KES film de Ken Loach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» George Sand et Musset (film, romans, théâtre et lettres)
» Les acteurs du film
» Lightspeed (Film Disney)
» Gears of War - Le Film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitié sans frontières :: Arc-en-ciel :: Bouillon de culture-
Sauter vers: